EN BREF

Après avoir travaillé dans la diplomatie et enseigné la philosophie à l’université que Julien Ségol se consacre au chant. En parallèle à son parcours académique à Sciences-Po Paris et à l’EHESS, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Danse et de Musique de Paris (musicologie) où il obtient un premier prix à l’unanimité, et poursuit sa formation à la Musikhochschule Felix Mendelssohn de Leipzig.

En 2020-21 et cette saison, il interprète La Mort dans Der Kaiser von Atlantis (Ullmann) à l’Opéra du Luxembourg, ils se produit  en concert avec l’Orchestre de Picardie (dir. J.C. Casadesus), au Festival Rossini de Bad Wildbad, avec l’Orchestre Symphonique de Jérusalem, en récital au Cercle Wagner et à la Villa Schwartz de Berlin avec le pianiste Keval Shah.

Site artiste

Portrait Julien Ségol
DSCF3319-min
DSCF3288-min
25510-210817090630568-1
Unknown
Maria Savastano 2
Maria Savastano 1

BIOGRAPHIE

C’est après avoir travaillé dans la diplomatie et enseigné la philosophie à l’université que Julien Ségol se consacre pleinement au chant. En parallèle à son parcours académique à Sciences-Po Paris et à l’EHESS, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Danse et de Musique de Paris (musicologie) où il obtient un premier prix à l’unanimité, et poursuit sa formation de chanteur à la Musikhochschule Felix Mendelssohn de Leipzig. 

Julien a reçu plusieurs distinctions dont le 3e prix au Concours de chant de l’UFAM (Schola Cantorum, Paris), le prix Bach de l’Académie Internationale de Chant de Saxe, il a été finaliste du concours d’opéra FLAME (Paris). Il a également été invité en tant que Lauréat boursier de l’Oxenfoord International Summer School (Ecosse) et de la Vocallis Academie (Pays-Bas).

En masterclasses il aborde les rôles de Leporello (Don Giovanni),Comte Rodolphe (La Somnambule), Zoroastro de Haendel avec Dame Ann Murray, Raul Giménez, Robert Holl, Roman Treckel ou Russell Smythe. Tout en se spécialisant dans l’opéra, Julien se forme également à l’art du lied auprès de grands pianistes tels que Malcolm Martineau, Alexander Schmalcz, Eric Schneider…

Il fait ses premiers pas sur des scènes en Allemagne telles que la Philharmonie de Berlin, la Maison de la Radio RBB, l’Académie des Arts ou encore le Théâtre Delphi (Berlin), le Château Hartenfels (Saxe) et le Château de Rheinsberg.

Ses principaux rôles à la scène incluent Alfio dans Cavalleria Rusticana (Opera at the Mill, Leeds), de Brander dans la Damnation de Faust (Théâtre13, Paris), Crespel dans Les Contes d’Hoffmann (Pfefferberg Theater, Berlin), Sarastro dans la Flûte enchantée (Jérusalem Lyric Opera Festival) et Thésée dans Hyppolyte et Aricie (Forcerie des Arts, Toulon).

Son intérêt pour la musique contemporaine l’a conduit à la création du rôle de Wolf dans l’opéra pour enfants Rotkäppchen au Deutsche Oper de Berlin (Tischlerei) en 2015.

Au concert, on a pu l’entendre sous la baguette de David Robertson avec le Deutsches Symphonie Orchester (Philharmonie de Berlin), avec les musiciens de l’Orchestre de Paris au Festival du 8 de Montcabrier, dans la Petite Messe solennelle de Rossini avec le Chœur Régional des Hauts-de-France, dans le Requiem de Mozart avec la Kappelle am Weinberg (Sophienkirche, Berlin), ou en récital au Château de Cerisy avec le pianiste Kunal Lahiry.

Artiste pluridisciplinaire et passionné de danse, Julien collabore avec des chorégraphes pour des créations contemporaines, notamment avec Das neue Rotkäppchen de Su-eun Lee au Deutsche Oper de Berlin (Tischlerei), ou dans la création par Margaux Marielle-Trehoüart et la compagnie Opera Lab d’une version chorégraphique de Stimmung de Stockausen (Ballhaus Ost Berlin/Deutsches Nationaltheater Weimar).

En 2020/21 et 2021-22, Julien interprète La Mort dans Der Kaiser von Atlantis (Ullmann) à l’Opéra du Luxembourg, ils se produit  en concert au Nouveau Siècle dans le cadre du Lille pianos Festival sous la baguette de Jean-Claude Casadesus avec l’Orchestre de Picardie, au Festival Rossini de Bad Wildbad, au Jerusalem Lyric Opera Festival avec l’Orchestre symphonique de Jérusalem, ou encore en récital au Cercle Wagner et à la Villa Schwartz de Berlin avec le pianiste Keval Shah.

Julien est titulaire d’un doctorat en philosophie de l’Université Paris Diderot et du Centre Marc Bloch (Berlin), intitulé Le corps malléable : une révolution symbolique. Transformations esthétiques et sociales du corps en France et en Allemagne, 1900-1933.

ÉCOUTER, VOIR