EN BREF

Elle remporte le 1er prix du concours Kattenburg 2019 ainsi que le prix de l’HEMU à l’Opéra de Lausanne sous la direction de John Fiore.

Parmi ses projets cette saison et la saison prochaine, Clara (L’Auberge du cheval blanc) à l’Opéra de Lausanne (reporté), Fille fleur dans Parsifal au Grand Théâtre de Genève, Mélusine (Les Chevaliers de la Table ronde) à Opéra Grand Avignon.

Portrait de Laurène Paterno réalisé, par la photographe Laurine Mottet, à Vidy en avril 2019.
Portrait de Laurène Paterno réalisé, par la photographe Laurine Mottet, à Vidy en avril 2019.
Kattenburg 2019 2
Laurène_Parterno-29
20171005_192947
Maria Savastano 2
Maria Savastano 1

BIOGRAPHIE

D’origine franco-italienne, la soprano Laurène Paternò prend ses premiers cours de chant lorsqu’elle a 8 ans, puis intègre le conservatoire de Chambéry, sa ville natale. Après l’obtention d’une licence en langue italienne à l’Université de Savoie en 2014, elle intègre le cursus de Bachelor de la Haute École de Musique de Lausanne la même année dans la classe de Stephan MacLeod et y obtient un Master de Soliste en 2019.

Elle rejoint le chœur de l’Opéra de Lausanne au début de ses études musicales et a l’occasion de participer à des productions dirigées et mises en scène par d’importantes personnalités musicales, telles que les metteurs en scène Robert Carsen ou Stefano Poda et les chefs Diego Fasolis, Frank Beermann ou Roberto Rizzi Brignoli.

Elle remporte le 1er prix du concours Kattenburg 2019 ainsi que le prix de l’HEMU à l’Opéra de Lausanne sous la direction de John Fiore.

En 2019 elle interprète le rôle de Mélusine dans Les Chevaliers de la Table ronde de Hervé à travers la “Route Lyrique”, une tournée en Suisse Romande produite par l’Opéra de Lausanne. On l’entend ensuite dans les rôles de Yelena/Sofiya/Agent KGB dans Laïka, le chien dans l’espace de Russell Hepplewhite au Nouvel Opéra de Fribourg (NOF) dont une reprise était programmée à l’Opéra Comique de Paris en avril 2020 (annulé pour cause Covid), elle interprète aussi Parthoenis (La Belle Hélène) à l’Opéra de Lausanne.

Parmi ses projets cette saison et en 2021-22, Clara (L’Auberge du cheval blanc) à l’Opéra de Lausanne (reporté), Fille fleur dans Parsifal au Grand Théâtre de Genève, Mélusine (Les Chevaliers de la Table ronde) à Opéra Grand Avignon.

A l’opéra, elle a pu aussi interpréter les rôles de Susanna dans Le Nozze di Figaro sous la direction de Leonardo Garcìa Alarcón et Blanche de la Force dans Dialogues des Carmélites de Poulenc (productions de la Haute École de Musique de Lausanne).
Elle fait ensuite ses débuts avec le rôle de Serpina dans La Serva padrona de Pergolesi, une production de l’Opéra de Lausanne lors de l’inauguration de la Royal Textile Academy of Thimphu en 2018 (Bhoutan).

La même année, elle produit aussi son premier album : Incitation au voyage, une incitation latine à rêver à des lieux, des couleurs, des aspects, des sonorités et parfums d’ailleurs.

En concert, elle a l’occasion de se produire aux côtés d’ensembles suisses notables, tels que Gli Angeli Genève, l’Orchestre de Chambre de Lausanne ou l’Orchestre de Chambre Fribourgeois, dans un répertoire sacré ou opératique.

Bien que fort attachée aux répertoires opératiques français et italien, sa curiosité et son attachement profond pour la musique l’amènent à s’intéresser à des répertoires et langues très variés.
Elle aura d’ailleurs l’occasion de participer à une création musicale suisse donnée à la “House of Switzerland” de Rio de Janeiro lors de la semaine d’ouverture des Jeux Olympiques de 2016.

ÉCOUTER, VOIR